Un Classico comme remède ?

182

Un Classico comme remède ?

Ce sont deux équipes mal en point qui vont s’affronter dimanche, pour un Clasico qui n’aura pas grand chose d’un choc sur le papier, entre un PSG dont le coup de mou tombe au plus mauvais des moments dans la course au titre et un OM moribond et à la recherche d’un succès depuis dix matches. Des deux côtés, on tentera surtout de se rassurer dans une fin de saison aux enjeux bien différents pour chacun.

Les temps ont bien changé. A la même époque ou presque la saison dernière, le Clasico avait mis aux prises un Olympique de Marseille 4e, avec trois points d’avance sur son rival parisien, qui le talonnait au classement. Le succès olympien au Vélodrome (2-1, 28e journée), avait alors eu encore plus de prestige. Et que dire du match aller, quand c’est un Paris Saint-Germain leader et en pleine confiance qui était allé lourdement s’incliner dans le Sud contre le 10e de L1 (3-0), relançant totalement son rival lors de la 15e journée, le 27 novembre dernier ? Un peu moins de cinq mois plus tard, c’est peu dire si le “choc” entre les deux grands rivaux ne fait pas vraiment rêver. La faute à des résultats en berne des deux côtés. Bien que toujours à la lutte avec Montpellier pour le titre, les Parisiens restent sur quatre matches sans succès, avec notamment les deux premières défaites de l’ère Carlo Ancelotti.

Ajoutez à cela un niveau de jeu franchement décevant d’un collectif toujours en rodage, et vous obtenez un PSG surtout à la recherche de repères et qui veut avant tout se rassurer, quelque soit la manière. “Il faut bien se préparer pour faire un grand match contre Marseille dimanche“, aurait lancé Ancelotti à ses joueurs après la défaite contre Nancy le week-end passé à en croire le Parisien. Mais nul doute que le technicien italien signerait des deux mains pour un succès, aussi étriqué soit-il. “Le Clasico c’est un match à part, c’est le rendez-vous le plus important de l’année pour les supporters, et il sera également capital pour nous, a confirmé Milan Bisevac sur le site officiel du club. Il faudra bien sûr gagner ce match-là pour nous relancer et bien attaquer les sept rencontres qui suivront dans la course au titre.” Un succès regonflerait bien entendu le moral d’une équipe annoncée comme ultra favorite cette saison et qui semble craquer sous la pression.

Une victoire ? Honorifique pour l’OM”

Une victoire pour se relancer et oublier, tel pourrait être le crédo d’un OM moribond avant son déplacement au Parc des Princes. Éliminés sans gloire de la Ligue des champions, les Olympiens restent sur une improbable série de 10 matches sans succès, eux qui étaient restés invaincus 15 rencontres après leur succès lors du premier Clasico de la saison. “Ce qui nous importe, c’est le Clasico de dimanche. On y va pour gagner. Il faut tourner la page de la Ligue des champions. On doit relever la tête“, a réclamé André Ayew mardi, après la défaite face au Bayern Munich. Alors que son vestiaire semble au bord de la rupture, Marseille voit en ce Clasico l’un des derniers objectifs d’une saison ratée, en attendant la finale de la Coupe de la Ligue le 14 avril prochain contre Lyon.

Pour Marseille, ce match n’a aucune importance par rapport à Paris, a parfaitement résumé Rolland Courbis dans les colonnes du Parisien ce jeudi. Vu le parcours moyen de Paris et celui mauvais, voire très mauvais, de l’OM, les dirigeants parisiens doivent se dire : ‘Il ne manquerait plus qu’on perde contre l’OM qui ne bat personne actuellement!’ Pour Marseille, une victoire serait simplement honorifique.” Malheur au vaincu donc, dans un Clasico aux enjeux plus importants qu’il n’y paraît entre deux grands malades en quête d’un remède.

0 Partages