L’Espagne défendra son titre !!

194

L’Espagne défendra son titre !!

Au terme d’une rencontre globalement décevante, l’Espagne s’est imposée contre le Portugal (0-0, 4-2 tab) à l’occasion de la première demi-finale de l’Euro 2012. Incapables de se départager durant 120 minutes, les deux équipes auront dû attendre les tirs au but pour réussir à se défaire l’un de l’autre. Dominatrice et proche de l’ouverture du score durant les prolongations, la Roja aurait pu regretter longtemps de ne pas avoir converties ses occasions.

Espagne-Portugal. Immédiatement on pense à l’opposition entre Cristiano Ronaldo et l’armada barcelonaise de la Roja. Très réducteur au vu de la qualité de l’effectif portugais. C’est d’ailleurs la Selecçao qui prend les choses en mains dès le début de la rencontre. Les Lusitaniens quadrillent bien le terrain et impriment un pressing très rigoureux. Après avoir fait le dos rond, les Espagnols commencent à confisquer le ballon et se montrer plus pressants. Arbeloa allume la première mèche d’une frappe de l’intérieur du pied, non cadrée (9e). Iniesta, d’un enroulé du droit n’aura pas plus de réussite (11e). Débute alors le show Ronaldo-Nani. Particulièrement inspirés, les deux joyaux portugais causent des soucis à la défense espagnoles mais se montrent trop imprécis à l’abord des trente mètres. A l’image d’une tentative du Madrilène de peu à côté (32e). Globalement décevante, la prestation n’est éclaircie que par les fulgurances des compères lusitaniens. Bousculée, la Roja semble amorphe, comme sonnée. Il faudra même une faute grossière de Ramos pour empêcher Ronaldo de partir seul au but. Carton jaune pour obstruction (41e).

Une deuxième mi-temps morose

Le deuxième acte démarre dans des dispositions bien différentes. Les deux équipes se sont peut-être trop reposées à la pause. Les actions ne vont pas à leurs termes, les mauvais choix s’enchaînent, Iniesta et Xavi sont méconnaissables. En face, on ne voit plus CR7 et Nani, seuls Meireles et Moutinho régalent au milieu par leur qualité de passe et leur engagement. Une frappe molle de Xavi (68e) et deux coup-francs non-cadrés de Ronaldo (73e, 86e) ne viendront pas nous sortir de notre somnolence. Alors que l’on se dirige inévitablement vers les prolongations, Meireles part en contre à quatre contre deux et sert Ronaldo sur le côté gauche dont la frappe dans les nuages n’inquiétera pas Casillas (90e). Après une deuxième mi-temps médiocre, place à trente minutes supplémentaires.

Patricio sauve le Portugal

Toujours aussi décevants, les 22 acteurs, passablement fatigués, n’arrivent plus à apporter le danger sur le but adverse. L’entrée de Pedro apporte toutefois de la folie. Après avoir crée un décalage côté gauche, le Barcelonais transmet à Jordi Alba. Le latéral de la Roja s’engouffre et centre admirablement pour Iniesta dont la reprise instantanée est miraculeusement écarté par Patricio (104e). L’arrêt du match! Le portier de la Selecçao sauvera une nouvelle fois les siens. Sur un enchaînement entre Arbeloa, Iniesta et Navas, ce dernier se présente face au gardien du Sporting Lisbonne mais bute sur ses gants (111e). Le KO est proche. Il n’en sera rien. La décision se fera donc aux tirs au but.

Fabregas se fait peur mais assure

Xabi Alonso manquera d’entrée sa tentative, bien arrêtée par Rui Patricio. Même sort pour Moutinho butant sur Casillas. Iniesta, Pepe, Piqué, Nani et Ramos n’auront aucun souci. Avant que Bruno Alvés ne touche la barre. Fabregas marquera le sien en touchant chanceusement le poteau, donnant la victoire à l’Espagne, passée près de la correctionnelle, sur le score de 4 tirs au but à 2.

0 Partages