La France humiliée par la bande à Ibra

276

La France humiliée par la bande à Ibra

L’équipe de France s’est inclinée contre la Suède (0-2) en match de clôture de la phase de poule de l’Euro. Passés complètement à côté de leur rencontre, les Bleus ne méritaient pas mieux et ne pourront se réjouir de leur qualification pour les quarts, assurée par la victoire de l’Angleterre contre l’Ukraine (1-0). Bousculée, la défense va avoir du travail, d’autant que Méxès sera suspendu.

Après avoir impressionné contre l’Angleterre (1-1) et l’Ukraine (2-0), impossible de penser que l’équipe de France n’allait pas “manger” la Suède. La première mi-temps viendra pourtant contredire les supporters français les plus optimistes. Les Bleus sont bousculés, souvent illicitement, et auraient même pu être menés au score. Ribéry, d’une demi-volée smashée par Isaksson (8e) aura la seule occasion tricolore du premier acte. Décevants offensivement, les protégés de Laurent Blanc passent même tout près de la correctionnelle. Sur un long ballon, Mexès, certes bousculé sur sa prise d’appui, laisse filer Toivonen seul au but, dribbler Lloris et butter sur le poteau (10e). Le pressing agressif des Scandinaves musèle continuellement les rares assauts des attaquants français. Benzema, contraint à des décrochages monstres, Ribéry, Ben Arfa et Nasri se cassent inlassablement les dents sur les remparts jaunes et bleus. A l’image du Citizen, l’équipe de France rentre aux vestiaires en boitant, la tête basse.

Naufrage défensif

La deuxième période ne viendra pas réjouir les supporters tricolores. La Suède repart pied au plancher. Plusieurs fois inquiétée par la vitesse des attaquants suédois, la défense française plie mais Lloris ne rompt pas. L’excellent portier de l’OL ne pourra pourtant rien face au génie de Zlatan. De Monsieur Zlatan. Déja très en vue depuis le début du match, Ibrahimovic débloque la situation d’une reprise acrobatique en ciseau magnifique (1-0, 54e). L’arrière-garde statique des Bleus ne pourra que regarder le banc suédois exulter et subir les réprimandes justifiées de son gardien. Sonnée, la France est même toute proche de sombrer quelques minutes après sur un corner de Källström, astucieusement talonné par Mellberg. Lloris est vigilant est claque le cuir (57e). Bousculés dans l’entre-jeu, les Tricolores n’y sont pas. Laurent Blanc tente de muscler son milieu en remplaçant Ben Arfa par Malouda (59e). L’apport du joueur des Blues ne sera pas convaincants, comme lors de ses matches de préparation. Il faudra attendre la 77e minute pour voir un coaching intéressant avec l’entrée de Ménez. Le Parisien ne mettra que cinq minutes pour inquiéter Isaksson d’une frappe à bout portant (82e). Catastrophique jusqu’au bout, la défense française va à nouveau sombrer.

Wilhelmsson s’échappe côté droit, centre au deuxième poteau pour Holmen, dont la frappe sur la barre trouve finalement Larsson qui ne se fera pas prier pour fusiller un Lloris abandonné (2-0, 91e). Ce même Larsson aura même la chance d’humilier un peu plus la France dans la minute suivante mais butera sur le portier des Bleus. Mauvaise du début à la fin, l’équipe tricolore accède aux quarts la tête basse grâce à la victoire de l’Angleterre contre l’Ukraine (1-0). Au micro de M6, Laurent Blanc apparaîtra fataliste, promettant de “faire mieux la prochaine fois. Il sera difficile de faire pire. Les Bleus étaient pourtant invaincus depuis 23 matches.

0 Partages