God save Chelsea !!

288

God save Chelsea !!

Au terme d’une rencontre entièrement dominée par le FC Barcelone, Chelsea a obtenu le match nul (2-2) au Camp Nou mais se qualifie pour la finale de la Ligue des champions grâce à la victoire obtenue au match aller. Alors qu’ils menaient par deux buts d’écarts, les Blaugranas ont manqué de fraicheur et de génie, à l’image d’un Lionel Messi inhabituellement inoffensif. La performance des Blues est héroïque et historique.

Le Barça peut-il tout perdre en quatre jours? Il a déjà perdu très gros en s’inclinant contre le Real Madrid (1-2) en championnat, samedi. A l’occasion des demi-finales retour de la Ligue des champions contre Chelsea, les Blaugranas n’avaient qu’une volonté, rattraper le retard concédé la semaine passée en Angleterre. Il ne faudra d’ailleurs que 50 secondes pour s’en rendre compte. Déjà, neuf des onze espagnols se trouvaient dans le camp londonien. La première occasion ne tardera pas non plus, Messi trouvant le petit filet droit de Cech sur un service de Sanchez (3e). Regroupé devant son gardien, Chelsea évolue avec deux impressionnants rideaux défensifs, compacts et regroupés. Telle une équipe de handball, Barcelone lui tourne autour. Tenus en échec sur bon nombre d’enchainements, les Blaugranas parviennent pourtant à trouver la faille grâce à des gestes somptueux. Suite à un extraordinaire une-deux, Fabregas sert Messi d’une talonnade mais le lutin argentin butte sur un Cech impeccable (19e). Les Blues résistent tant bien que mal mais ne sont pas aussi impériaux qu’à l’aller. Pour preuve, le Barça va finalement trouver la faille. Sur une erreur de placement de la défense londonienne, Cuenca centre dans la surface pour Busquets. Profitant du surnombre, le milieu défensif reprend du gauche et libère toute la Catalogne (1-0, 35e).

Pitoyable John Terry

Chelsea est à terre et va même sombrer, le tout en sept minutes. Excédé par cette ouverture du score, Terry assène une méchante béquille à Sanchez. Incompréhensible, gratuit, honteux, intolérable! L’arbitre turc n’hésite pas et exclu immédiatement l’Anglais. Révoltés par cet acte stupide, les Catalans vont répondre de la meilleure des manières. Après un échange Sanchez-Messi-Iniesta, l’Espagnol crucifie Cech et donne l’avantage au Barça (2-0, 43e). Les Blues n’ont plus le choix, ils doivent sortir pour ne pas sortir, justement, de la compétition. Et c’est justement ce qu’ils vont faire. Lancé par Lampard, Ramires déborde Puyol et s’en va seul lober admirablement Valdes (2-1, 45e+1). Au terme d’une rencontre phénoménale, Chelsea est virtuellement et miraculeusement qualifié.

Le second acte ne sera pas plus calme. Revenus pour faire à nouveau le siège du but anglais, les Barcelonais continuent à combiner dans tous les sens. Par une feinte de centre, Fabregas embarque Drogba et le pousse à la faute. Le tacle de l’Ivoirien est maladroit et fauche l’ancien gunner. L’arbitre désigne le point de penalty et permet à Messi de redonner l’avantage au Barça. Inhabituellement fébrile, l’Argentin parait tétanisé et envoie sa tentative sur la transversale (49e). Un brin de justice puisque la faute semblait peu évidente. Phénoménal sur les deux rencontres, Drogba se dépense sans compter. Décisif à l’aller, l’Ivoirien se lance dans une chevauchée solitaire, dribble Cuenca, Busquets et Puyol et tente un improbable tir de 50 mètres. Valdes est concentré et met fin au récital sensationnel de l’ancien marseillais. On sent du découragement dans les rangs barcelonais, le crispation est également palpable. Servi dans la surface par Iniesta, Cuenca perd son duel et butte sur Cech (62e).

Torres achève le Barça

Plus les minutes passent et plus les Blaugranas sont impuissants. C’est assez rare pour être souligné, le Barça ne sait plus quoi faire! Admirablement servi suite à un échange Alvès-Messi, Sanchez marque pourtant le troisième but espagnol synonyme de qualification. La joie est de courte durée puisque l’arbitre assistant avait très justement levé son drapeau. Pour le Camp Nou c’est cruel. Ca le sera d’autant plus lorsque dans la minute suivante, Messi trouvera le poteau de Cech (82e). A Barcelone, plus personne n’y croit. Sauf Torres. Après avoir arraché le ballon à Mascherano, l’Espagnol s’en va battre Valdes et anéantir les minces espoirs restants du côté catalan. Le hold-up est parfait, au courage Chelsea obtient le nul et confirme un peu plus sa qualification pour la finale de la Ligue des champions. Le moment est historique. Quel match! Quel régal! Menée deux buts à zéro, les Anglais reviennent de l’enfer et s’offrent le paradis.

0 Partages