EURO 2012: L’Italie au bout du suspense

210

EURO 2012: L’Italie au bout du suspense

L’Italie s’est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro grâce à sa victoire face à l’Angleterre, obtenue aux tirs au but. Dans un match sans but, que les joueurs de Cesare Prandelli ont pratiquement dominé de bout en bout, les Anglais n’auront jamais été capables de développer leur jeu de contre. Finalement, il reste encore du travail à Roy Hodgson pour faire de cette sélection une équipe compétitive pour la Coupe du monde 2014.

L’Italie atteint les demi-finales de l’Euro au terme d’un match qu’elle aura quasiment dominé de bout en bout. Pourtant, il aura fallu attendre la séance de tirs au but et son lot d’incertitudes qui va avec pour que la Squadra Azzurra se qualifie. Mais au final, la chance tourne toujours. Et si les Italiens ont touché à deux reprises les montants au cours des 120 minutes de jeu de ce quart de finale, c’est notamment grâce à un tir sur la barre d’Ashley Young que les joueurs de Cesare Prandelli iront défier l’Allemagne jeudi prochain pour une place en finale de ce championnat d’Europe.

Une rencontre rythmée

Ce quart de finale entre l’Italie et l’Angleterre fut l’une des plus belle confrontation que cet Euro 2012 nous a proposé pour le moment. Globalement dominé par les joueurs de Cesare Prandelli, ce match aura tout de même vu les Anglais se créer de nombreuses situations de buts. Les deux sélectionneurs avaient décidé de jouer un jeu rapide vers l’avant offensivement, et d’attendre les attaquants adverses sur les phases défensives. Cela avait le mérite de laisser de nombreux espaces au milieu de terrain, et de donner un match rythmé.

Et à ce jeu-là, ce sont les coéquipiers d’Andrea Pirlo qui tiraient le mieux leur épingle du jeu. De Rossi d’une reprise de volée limpide des 25 mètres, trouvait le poteau droit de Joe Hart (3e) et donnait le ton des intentions des quadruples champions du monde. Balotelli, très en verve ce dimanche soir, avait à plusieurs l’occasion de donner l’avantage à ses partenaires. Mais soit John Terry (24e), soit Joe Hart (49e) repoussaient les tentatives de l’attaquant de Manchester City. De Rossi, encore lui, ratait même l’immanquable lorsque sur un mauvais alignement de la défense anglaise, il ne cadrait pas sa demi-volée à cinq mètres des cages (49e).

Une domination sans partage des Italiens

Les Anglais n’étaient cependant pas en reste, puisque Johnson, à bout portant, obligeait Buffon à sortir un arrêt de grande classe dès la 5e minute de jeu. Ce fut ensuite Rooney, qui d’une tête plongeante, donnait des sueurs froides aux supporters de la Nazionale (14e). Roy Hodgson avait misé sur la vitesse de Wayne Rooney et de Danny Welbeck pour faire la différence, mais en face d’eux, la paire Bonucci-Barzagli ne commettait aucune erreur. Finalement, les deux équipes ne réussissaient pas à faire la différence au bout des 90 minutes du temps règlementaire, et devaient donc jouer une demi-heure supplémentaire.

Au cours des prolongations, les Italiens monopolisaient le ballon et encerclaient la surface de réparation anglaise. Mais la formation de Cesare Prandelli n’arrivait pas à inscrire ce but libérateur. La décision se jouait finalement aux tirs au but et ce sont les Italiens qui sortaient vainqueurs de cette épreuve de vérité. Les échecs d’Ashley Cole et d’Ashley Young, permettaient à Montolivo, lui aussi fautif sur sa tentative, de souffler et d’aller fêter cette qualification avec le reste de son équipe. Mais l’Italie est désormais prévenue, contre l’Allemagne il ne faudra manquer les occasions de faire la différence, sous peine de ne pas disputer la finale au Stade National de Kiev.

0 Partages