Drogba brille, le Barça n’Ivoirien

261

Grâce à un Drogba phénoménal, Chelsea s’est imposé contre le FC Barcelone (1-0) à l’occasion des demi-finales aller de la Ligue des champions. Globalement décevant devant, le Barça s’est heurté à un double rideau défensif anglais ultra concentré. Avant de prendre l’avantage, les Blues auraient pu être menés mais Sanchez et Fabregas se sont montrés trop imprécis. Le match retour au Camp Nou, la semaine prochaine, promet d’être très engagé.

Après une qualification miraculeuse contre le Napoli en huitièmes, Chelsea a disposé de Benfica en quarts, sans briller ni convaincre. Mais pour les demi-finales de cette édition 2011-2012 de la Ligue des champions, c’est le grand FC Barcelone qui vient défier les Blues. A l’occasion du match aller, Stamford Bridge est plein à craquer et attend de pied ferme la meilleure équipe du monde. Sur le terrain en revanche, les Londoniens sont craintifs et n’ont pas le ballon. Barça ne trahit pas sa réputation et confisque totalement la sphère, joue haut, et accule son adversaire sur ses propres buts. La première banderille ne tarde pas à arriver. Après un une-deux avec Messi, Iniesta lance Sanchez d’une ouverture au-dessus de la défense mais le lob astucieux du Chilien heurte la transversale d’un Cech, archi-battu. Chelsea n’existe absolument pas et se contente des coups de génie d’un Drogba travailleur et inspiré. Fébrile défensivement, Barcelone butte sur dix Blues bien regroupés, seul l’Ivoirien reste aux avant-postes. Face aux nombreux génies espagnols, les hommes de Roberto Di Matteo tiennent bon mais peuvent aussi compter sur l’inhabituelle maladresse de ses adversaires. Les Blaugranas poussent et ne sont pour l’instant pas récompensés, à l’image d’une tête rageuse de Messi parfaitement captée au ras du poteau par Cech. Parti en contre à toute vitesse, le lutin argentin décale ensuite Fabregas pour un un-contre-un avec le portier Tchèque. Le petit piqué de l’ancien gunner manque de conviction et peut même être sauvé sur sa ligne par A.Cole. A force de vendanger, Barcelone va être puni. Servi dans la profondeur, Ramires permet à Drogba d’ouvrir le score de près, totalement contre le cours du jeu. Le Barça rentre aux vestiaire grimaçant, le scénario est cruel.

Stérile Barça …

Le second acte démarre sur les mêmes bases que le premier. Adriano et Sanchez mettent Cech à contribution et prouvent les velléités offensives d’un Barcelone stérile jusque-là. Chelsea se contente toujours de défendre, Drogba esseulé devant met pourtant Puyol et Mascherano en difficulté sur chaque accélération. Les Anglais défendent très bien et contient parfaitement les assauts adverses, de plus en plus inoffensifs. Messi et Iniesta n’influent plus sur le jeu, Xavi touche moins de ballons (mais il en touche énormément quand-même), le plan concocté par Di Matteo fonctionne à merveille. Le Barça n’inquiète plus Chelsea que par des coup-francs extrêmement bien placés qui s’avèrent être à chaque fois manqués. Le double rideau défensif londonien, solide et difficilement contournable met les Blaugranas en grande difficulté. La fin de match est décousue, Barcelone évolue par à coups et Chelsea tente de contrer. Dans l’ensemble, on ne sent pas qu’un but peut être marqué. Sauf lorsque Puyol, fâché de la physionomie de la rencontre, décide de placer un coup de tête surpuissant que tout le monde voit au fond … sauf Cech. Le portier des Blues réalise l’arrêt du match et préserve sa cage inviolée. Il sera en revanche impuissant quelques minutes plus tard sur une frappe de Pedro, mais le Tchèque pourra remercier l’aide de son poteau pour repousser la frappe de l’Espagnol. Le Barça, décevant offensivement, ne parviendra pas à revenir et laisse la première manche à Chelsea. Grâce à un Drogba phénoménal, les Blues l’emportent et se rendront en confiance en Catalogne la semaine prochaine. Au Camp Nou, le match retour s’annonce explosif.

0 Partages