Zied Lakhdhar : « le gouvernement actuel est devenu un fardeau pour la Tunisie »

286
Zied Lakhdhar

Le député du Front populaire et secrétaire général du Watad, Zied Lakhdhar a estimé que « le gouvernement actuel est devenu un fardeau pour la Tunisie » et que son départ « constitue un devoir national dicté par l’intérêt supérieur du pays ».

Il a critiqué le fait que Youssef Chahed « s’appuie sur un parti rétrograde qui menace les aspirations des Tunisiens à une république démocratique civile et sa dépendance aux organisations mondiales dont le Fonds monétaire international ».

S’exprimant lundi en conférence de presse pour présenter la position du Front envers la crise politique actuelle dans le pays, Zied Lakhdhar a, toutefois, soutenu que le départ du gouvernement doit se faire dans le respect de la Constitution, citant les articles 98 et 99 sur les scénarios envisageables en cas de démission du gouvernement.

Selon lui, la crise économique commande des mesures urgentes pour stopper l’hémorragie du pouvoir d’achat des citoyens à face la flambée continue des prix des produits de base.

Le député a appelé les Tunisiens et les forces progressistes démocratiques à faire pression pour l’application des dispositions de la Constitution, soulignant que la démission du gouvernement en cette conjoncture constitue un impératif.

0 Partages