Tunisie : Maâtar ouvre la vanne aux associations pour la création de micro-projets

249

Tunisie : Maâtar ouvre la vanne aux associations pour la création de micro-projets

Deux conventions de partenariat ont été conclues vendredi entre l’Agence nationale de l’emploi et du travail indépendant (ANETI) et deux associations.

Ces accords, conclus avec l’Association de création pour le développement et l’emploi à Ras Jebel et l’Association nationale tunisienne des sans emploi, s’inscrivent au programme d’encouragement à l’emploi qui vise, notamment, à motiver les jeunes diplômés du supérieur à adhérer à la dynamique de l’emploi.

Les parties signataires s’engagent à encadrer les demandeurs d’emploi ayant exprimé leur désir d’intégrer ce programme et à développer leurs connaissances dans les domaines de la communication et de l’action associative.

En vertu de ces accords, l’ANETI assure la formation d’un groupe d’encadreurs, membres des deux associations, dans les domaines de l’accompagnement, la création et la gestion de micro-projets.

L’agence assistera, aussi, les encadreurs durant toutes les phases d’accompagnement. Elle présentera à la fin, les projets retenus aux structures de financement.

Les deux associations partenaires s’engagent, de leur coté à assurer un traitement équitable des dossiers des postulants, dans le respect de la confidentialité des données des demandeurs d’emploi concernés.

Le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Abdelwahab Maâtar a tenu à rappeler, à cette occasion, que la lutte contre le chômage constitue un des objectifs majeurs de la révolution.

L’instauration d’un partenariat effectif entre l’administration et la société civile est de nature à institutionnaliser la relation entre les deux parties dans le cadre de la complémentarité, a-t-il noté.

Maatar a ensuite parlé de la reprise progressive de l’économie nationale.

Il a indiqué que les bureaux d’emploi ont enregistré, depuis le début de l’année jusqu’au 21 juin la signature d’environ 85 mille contrats de travail soit 30 mille opportunités d’emploi directs et 55 mille opportunités d’emploi indirect, en plus des contrats signés à travers les bureaux d’emploi.

0 Partages