L’UTAP pour la révision périodique du prix du lait

264

L’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la pêche (UTAP), a proposé la révision périodique et automatique du prix de vente à la production du lait, et ce parallèlement à l’évolution des prix des fourrages.

L’Union a appelé, dans un communiqué, à mettre en place un programme consacré à l’amélioration de la qualité du lait, auquel contribueraient tous les intervenants (éleveurs, collecteurs et producteurs) et à instaurer des mécanismes efficients et transparents pour contrôler la qualité et appliquer le système du paiement selon la qualité.

L’organisation agricole a recommandé, également, d’élaborer  une nouvelle stratégie pour le développement des ressources en fourrages locaux en intégrant les légumineuses et les cultures industrielles dans la rotation des cultures.

Ces demandes interviennent suite à l’augmentation du prix des fourrages de près 30 dinars la tonne, au mois de mars, enregistrant, par conséquent, une augmentation de 24 millimes dans le coût de production d’un litre de lait.

L ‘UTAP appelle aussi à une révision du prix minimal garanti d’un litre de lait, lequel a été fixé, depuis le mois de février 2010, à 580 millimes le litre, alors que le coup de production s’élève, actuellement, à 700 millimes, le litre.

L’organisation propose deux solutions, permettant d’absorber les quantités de lait qui seront produites au cours de la période prochaine, considérée comme la période de production maximale, et d’éviter les retards de réception par les centres de collecte des quantités de lait produites provoquant ainsi la détérioration de leur qualité.

Il s’agit de réouvrir l’unité de séchage de lait et de favoriser les exportations du lait et dérivés vers les  pays voisines.

L’Union considère que l’intervention du groupement interprofessionnel des viandes rouges et du lait est essentielle pour maîtriser la gestion du système du lait, au cours de cette période, et ce à travers la coordination des opérations de collecte entre les centrales et l’encadrement des producteurs et des transformateurs sur tout le territoire afin de réussir cette saison.

0 Partages