Les écoles coraniques, un danger à combattre…

266

Les écoles coraniques, un danger à combattre…

La présidente de la Chambre Nationale des Jardins d’enfants, Nébiha Tlili, a menacé hier le jeudi 21 Juin,  d’organiser une manifestation devant le ministère de l’Education dans le cas de la non-satisfaction des revendications de la chambre. Les propositions de la chambre des Jardins d’enfants visent à sensibiliser les citoyens tunisiens contre les menaces qui guettent nos enfants, à savoir les écoles coraniques…

Mme Nébiha Tlili, a mis en garde, lors de son intervention pendant la conférence de presse tenue hier jeudi 21 Juin, contre le danger que représentent les écoles coraniques devenues très en vogue depuis la Révolution et la prolifération des associations coraniques. Elle a indiqué que ces établissements se focalisent sur la commercialisation de la religion musulmane ce qui en fait un danger imminent pour nos enfants.

De plus, l’enseignement est basé essentiellement sur la séparation des deux sexes et l’imposition du port du voile, une discipline qui dépasse de loin le niveau de compréhension des enfants à cet âge là, a déclaré Mme Nébiha Tlili. Prenons comme exemple le cas des écoles coraniques en Arabie Saoudite lesquelles reçoivent en guise de cadeaux des livres d’enseignement religieux, la présidente de la Chambre Nationale des Jardins d’enfants s’est demandé si nous avions réellement besoin de ce genre de livres pour que nos enfants apprennent davantage sur l’Islam.

Dans ce même contexte, la chambre nationale des jardins d’enfants a établi une liste de propositions qui se résument en la nécessité de faire front à l’expansion des jardins d’enfants anarchiques sous le couvert d’écoles coraniques et l’activation du rôle des délégués de la protection de l’enfance. La chambre Nationale des Jardins d’enfants a, également, souligné l’importance de se conformer aux programmes assignés par le ministère des Affaires Religieuses aux écoles coraniques traditionnelles (kotteb).

0 Partages