Cent méga-projets seront exposés, mercredi prochain, aux investisseurs

167

”Cent méga-projets nécessitant une enveloppe d’environ 14 268 millions de dollars (soit environ 22 293,75 millions de dinars), seront exposés, mercredi prochain (16 mai 2012), au “Forum International pour le financement des projets de développement dans la Tunisie nouvelle”, a annoncé, vendredi, Riadh Bettaieb, ministre de l’Investissement et de la Coopération Internationale, lors d’une conférence de presse.

Ces projets prêts au financement et à réaliser durant la période 2012-2013, concernent, notamment, les domaines de l’infrastructure (3 770 millions de dollars), du développement durable (1075 millions de dollars), et des secteurs productifs et développement humain (9423,2 millions de dollars).

En effet, le forum du 16 mai, qui aura lieu à Gammarth (Banlieue Nord de Tunis), réunira environ 300 participants dont 200 représentants d’institutions financières bilatérales, régionales et multilatérales (Banque Mondiale, BAD, BEI, SFI (Institution Financière Internationale), AFD, JICA (Agence Japonaise de Coopération Internationale).

Ils y prendront par également des investisseurs tunisiens, des représentants de fonds d’investissement arabes et internationaux et des bureaux d’études mondiaux.”Ce conclave sera une opportunité pour faire connaitre aux partenaires financiers de la Tunisie, la portée et la fiabilité de ces projets et leur rentabilité socio- économique”, a indiqué le ministre de l’investissement.

Pour cela, des fiches de projets regroupant tous les données nécessaires en trois langues (français, arabe et anglais) sur les projets en quête de financement seront mises à la disposition des participants au forum et des éventuels bailleurs de fonds.

L’objectif recherché est, d’après M.Bettaieb, de “faire tout dans la clarté et la transparence totale” et de rompre avec les anciennes pratiques de corruption lors du traitement des dossiers de développement et d’investissement”. Parmi les projets à présenter, figurent certains qui ont été programmés pour l’année 2011 et qui n’ont pas été réalisés, a précisé M.Bettaieb, citant en exemple le projet de Port en eau profonde d’Ennefidha.

D’autres projets sont destinés aux régions de l’intérieur mais leurs études financières et celles de faisabilité n’ont pas été encore réalisées, a-t-il ajouté. Il s’agit également de projets classés prioritaires pour l’année 2012/2013, en l’occurrence ceux qui ont été adoptés dans le cadre du récent programme de développement.

D’autres projets nécessiteront un partenariat public- privé ou des investissements directs tels que les projets de transport ou de tourisme, a-t-il dit.

 

 

0 Partages